Retour aux nouvelles

Cancer colorectal: donner pour préserver la santé

Témoignage

14 mars 2023

En ce mois de la sensibilisation au cancer colorectal, nous vous partageons ce témoignage d’une patiente de l’Hôpital Pierre-Boucher, en rémission et reconnaissante des bons soins reçus.


Jeanne d'Arc NadeauEn avril 2022, j’ai appris que j’avais un cancer du côlon, soit la deuxième cause de décès par cancer au Québec. Ma vie a basculé en l’espace de quelques instants! Mais si je suis en mesure de vous raconter mon histoire aujourd’hui, c’est parce qu’il s’agit désormais d’un mauvais souvenir. Grâce à la vigilance, à la patience et à la bienveillance des membres du personnel de l’Hôpital Pierre-Boucher, ainsi qu’à la qualité des soins que j’ai reçus, j’ai pu passer au travers de cette épreuve beaucoup plus rapidement que je ne l’aurais cru.

J’ai eu de très, très bons soins. Tout s’est déroulé très vite à partir de la colonoscopie : il y a eu le rendez-vous préopératoire, puis l’intervention chirurgicale et le suivi postopératoire. Je pense que je n’ai pas eu le temps de réaliser tout ce qui se passait.

De la découverte d’un adénocarcinome – soit une tumeur dans mon colon droit – à l’annonce de ma rémission, seulement deux mois se sont écoulés. Durant cette période, j’ai rencontré des médecins extraordinaires, comme la Dre Bélanger, et tout ce personnel si attentionné. Le Dr Des Groseillers, chirurgien général, m’a également exposé tous les traitements possibles, allant du plus optimiste à celui qui donne froid dans le dos. Il a pris soin de m’expliquer chacun d’entre eux et de répondre à toutes mes questions afin de me rassurer.

Je ne pensais jamais que les choses allaient débouler si rapidement. On entend tellement de choses négatives à propos du système de santé. J’ai été prise en charge rapidement. L’Hôpital Pierre-Boucher est vraiment extraordinaire. J’ai eu de très bons traitements et le personnel est super. Chapeau aux employés de l’Hôpital!

Entendre l’annonce d’un cancer fait peur! Si je n’avais pas été prise en charge aussi rapidement, je ne sais pas si cette épreuve serait derrière moi aujourd’hui. L’appui de ma famille m’a permis de garder espoir dans les moments de doute. Toutefois, le soutien du personnel soignant et les technologies dont j’ai bénéficié y sont également pour beaucoup dans le bon déroulement de ma convalescence. Par chance, plusieurs avancées ont eu lieu au cours des dernières années et elles permettent aujourd’hui de sauver encore plus de vies.

C’est donc avec un très grand optimisme que je vous invite à contribuer, vous aussi, à la qualité des soins et aux améliorations technologiques de l’Hôpital Pierre-Boucher. Ensemble, nous pouvons prévenir autant que guérir et veiller à la santé de centaines de patients de tous âges afin que plus d’histoires heureuses comme la mienne puissent être racontées. Qui sait, ce pourrait être celle de votre mère ou de votre père, d’un frère ou d’une sœur, d’un cousin ou même d’un ami proche.

En donnant à la Fondation Hôpital Pierre-Boucher, vous encouragez la réalisation de nombreux projets visionnaires axés sur le savoir-être et sur le savoir-faire. Car au-delà des investissements gouvernementaux, c’est la générosité des donateurs, comme vous, qui permet à notre établissement de bonifier ses services et ses équipements. Grâce à vous, tout devient possible! Et pour cela, je vous remercie du fond du cœur en ayant une pensée bienveillante pour ma fille, son conjoint et mes deux petits-enfants que j’ai la chance de voir grandir et s’épanouir.

En terminant, je vous souhaite de profiter d’une vie saine, longue et active en ayant accès à ce qui se fait de mieux. La vie est un cadeau inestimable : vivons-en pleinement chaque minute et chaque seconde.

Jeanne d’Arc Nadeau
Patiente de l’Hôpital Pierre-Boucher en rémission d’un cancer colorectal

 

Depuis 2018, les patients en endoscopie de l’Hôpital Pierre-Boucher profitent d’importantes améliorations liées à une contribution de 2 M$ versée par la Fondation. Grâce à la réputation, à l’expertise et à l’avant-gardisme de son équipe, l’Hôpital a été ainsi nommé « Centre d’expertise en dépistage du cancer colorectal » pour l’ensemble de la Montérégie. Ses avancées ont permis d’augmenter le nombre d’endoscopies et de colonoscopies et de réduire le nombre de chirurgies pour le cancer colorectal. Ces avancées sont extraordinaires sachant que si tous les Québécois subissaient régulièrement un examen de dépistage à partir de l’âge de 50 ans, le nombre de cancers colorectaux diminuerait jusqu’à 90 %. Ainsi, près de 2 000 vies seraient sauvées par année.

– Dr Des Groseilliers, chirurgien général

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre infolettre ›