Agrandissement du centre des naissances

  • Chambres privées pour chaque famille
  • Cohabitation parents et enfant
  • Service de soins spécialisés pour les nouveau-nés nécessitant des soins particuliers

« Le centre des naissances de l’Hôpital Pierre-Boucher, le plus important en Montérégie, accueille 3 000 nouveau-nés par année, alors que ses infrastructures ont été conçues pour 2 900
naissances. »

– Dr Yves Cérat, gynécologue-obstétricien.

PROJET EN COURS

Coût total du projet
3 000 000 $

Apport de la Fondation
1 500 000 $

Avec ses 3 000 nouveau-nés par année, le centre des naissances de l’Hôpital Pierre-Boucher occupe maintenant le premier rang en Montérégie et compte parmi les plus importants au Québec. Grâce au dynamisme et à l’engagement de chacun des membres de son équipe, qui valorise avant tout l’aspect humain de la naissance et l’autonomie des familles, il jouit d’une excellente réputation.

Le Centre actuel ayant été conçu pour 2 900 naissances, les infrastructures sont devenues inadéquates. De plus, l’approche des centres de naissance a beaucoup évolué au cours des dernières années et la cohabitation parents-enfant est maintenant pratiquée dans plus de 99 % des cas.

Il devient donc essentiel, pour mieux répondre à la nouvelle réalité démographique et pour des raisons évidentes d’intimité, d’hygiène et de sécurité, d’agrandir le Centre des naissances de l’Hôpital Pierre-Boucher et de réaménager les chambres existantes pour les transformer en chambres privées, accueillant une seule famille à la fois.

Construction d’une nouvelle urgence

  • Soins d’urgence de haute qualité
  • Accueil et une prise en charge plus rapides
  • Respect accru de la confidentialité des patients
  • Environnement où les plus hautes normes de prévention des infections seront appliquées

« La superficie de l’urgence, l’une des plus achalandées au Québec, ne doit, rien de moins, qu’être quadruplée. »

– Dr Gilles Beaucage, spécialiste en médecine d’urgence et chef du Département de médecine d’urgence

PROJET EN COURS

Coût total du projet
125 000 000 $

Apport de la Fondation
6 000 000 $

Une urgence, c’est le coeur d’un hôpital, une unité névralgique où se mesurent les plus grands défis humains, cliniques et de gestion puisque ses services sont en lien direct avec l’ensemble des activités hospitalières comme l’imagerie médicale, les laboratoires, le bloc opératoire, l’hémodynamie et l’ensemble des unités de soins.

Conçue sur la base des meilleures pratiques en matière de sécurité des usagers et de prévention et contrôle des infections, la nouvelle urgence sera notamment dotée d’une aire de choc à la fine pointe des développements technologiques, d’un plus grand nombre de civières, d’espaces pour isoler les patients à risque de contamination, d’une salle de recueillement pour les familles et les proches qui vivent un décès et d’espaces adaptés pour des clientèles spécifiques ayant des besoins particuliers. Les patients pourront également profiter d’un accès facilité et d’une confidentialité accrue.

Les coûts du projet sont estimés à 125 millions de dollars, incluant l’ajout de 40 lits d’hospitalisation brève, de transition, et d’intervention brève en psychiatrie en plus de l’investissement de 4,5 M $ pour l’acquisition et le rehaussement d’équipements particulièrement essentiels, dans ce contexte où la surveillance et l’évaluation de l’état de santé des patients requièrent une vigilance de tous les instants.

Nouveau centre pour l’investigation du cancer du sein

  • Bien-être amélioré des patientes
  • Environnement discret, confidentiel et réconfortant
  • Résultats transmis et expliqués aux femmes plus rapidement

« Il faut répondre à l’augmentation considérable de la clientèle en dépistage et traitement du cancer du sein, qui a presque doublé en 10 ans. »

– Dre Quynh-Phuong Vu-Ngoc, radiologiste et chef du Département d’imagerie médicale

PROJET RÉALISÉ

Coût total du projet
1 364 472 $

Apport de la Fondation
367 000 $

Le cancer du sein est au premier rang des cancers diagnostiqués chez la femme. L’Hôpital Pierre-Boucher se démarque par la qualité de ses services liés au dépistage et à l’investigation du cancer du sein et joue un rôle de premier plan en Montérégie. Compte tenu de l’augmentation considérable de la clientèle admissible au programme de dépistage, qui a presque doublée en 10 ans, et de l’augmentation du taux de participation qui est passé de 57 % en 2008 à 65 % en 2010, l’hôpital doit procéder à l’agrandissement et au réaménagement de ses installations. Concrètement, l’hôpital doit s’organiser pour être en mesure de doubler son volume d’activités.

Parallèlement à l’accroissement des activités reliées au dépistage du programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), on note également une augmentation des demandes d’investigation acheminées directement par les médecins pour toutes les femmes qui ne sont pas couvertes par le PQDCS, c’est-à-dire celles qui sont âgées entre 20 et 49 ans ou qui ont plus de 70 ans. De plus, de nombreuses patientes sont opérées pour un cancer du sein et ont recours aux services de la mammographie et de la stéréotaxie du département d’imagerie médicale.

Pour le personnel soignant, la construction et l’aménagement d’un nouveau centre, dont la superficie passera de 32,5 m2 à 180 m2, permettront d’améliorer le bien-être des patientes, de mieux répondre à leurs besoins, d’offrir l’ensemble des services requis en un seul lieu et d’être en mesure de leur remettre plus rapidement leurs résultats, et ce, dans un contexte offrant discrétion, confidentialité et réconfort. C’est un objectif essentiel lorsque l’on considère le niveau de stress et d’anxiété que peut générer un diagnostic problématique.

Aménagement du centre de dépistage du cancer colorectal

  • Programme efficace de dépistage
  • Diminution jusqu’à 90 % des cancers colorectaux

« Le cancer colorectal constitue la 2e cause de mortalité par cancer au Canada. Ce type de cancer suit habituellement un développement lent et prévisible, d’où l’importance d’un dépistage précoce. »

– Dr Gilbert Doummar, gastro-entérologue et chef du Service de gastro-entérologie, Département de médecine spécialisée

PROJET EN COURS

Coût total du projet
4 000 000 $

Apport de la Fondation
2 000 000 $

Chez l’ensemble de la population, le cancer colorectal constitue la deuxième cause de mortalité par cancer au Canada. Ce type de cancer se développe la plupart du temps chez des personnes âgées de 50 ans et plus et suit habituellement un développement lent et prévisible, d’où l’importance de faire du dépistage précoce et de bénéficier de moyens techniques pour faire des chirurgies moins invasives.

Grâce à la réputation, à l’expertise (plus de 10 000 endoscopies en gastro par année) et à l’avantgardisme de son équipe de gastro-entérologues, l’Hôpital Pierre-Boucher a été désigné par le gouvernement du Québec, Centre pilote de dépistage du cancer colorectal pour l’ensemble de la Montérégie. Cette nouvelle responsabilité aura de nombreux impacts, tant sur les services de coloscopie que sur ceux de chirurgie, de pathologie et d’oncologie.

Sur le plan des installations physiques, l’Hôpital aménagera une nouvelle salle de gastroentérologie, les trois dont il dispose actuellement étant utilisées à pleine capacité. De nombreux réaménagements et achats d’équipements seront évidemment nécessaires. Ils permettront l’implantation d’un système de gestion d’image unique en Amérique du Nord qui donnera la possibilité d’accélérer la transmission des résultats aux médecins traitants, d’accroître la sécurité des patients et d’améliorer la fiabilité des analyses.

On estime que si tous les québécois subissaient régulièrement un examen de dépistage à partir de l’âge de 50 ans, le nombre de cancers colorectaux diminuerait jusqu’à 90 %. On sauverait ainsi près de 2 000 vies par année.

Achat d’un nouvel appareil de fluoroscopie

  • Équipement à la fine pointe des développements technologiques
  • Adapté aux personnes obèses, clientèle importante de l’Hôpital
  • Centre d’expertise en chirurgie bariatrique

« La fluoroscopie, utilisée pour diagnostiquer les problèmes du système digestif, permet aussi d’intervenir de multiples façons, entre autres pour le traitement d’inflammations sévères au dos ou aux articulations, ou encore pour l’installation de cathéters. »

– Dre Annie Desautels, radiologiste.

PROJET RÉALISÉ

Coût total du projet
1 100 000 $

Apport de la Fondation
400 000 $

La fluoroscopie est une forme de radiologie diagnostique pratiquée avec un équipement spécial qui permet au radiologue de visualiser un organe ou une structure osseuse. Traditionnellement, elle était particulièrement utile pour diagnostiquer des problèmes du système digestif (repas et lavements barytés).

À Pierre-Boucher, l’équipe de radiologistes va bien au-delà de l’aspect diagnostique et intervient directement de multiples façons. Ainsi, l’équipe a développé une grande expertise pour l’injection de médicaments anti-inflammatoires pour le traitement des douleurs du dos et des articulations. L’équipe pratique également régulièrement des interventions thérapeutiques au niveau des vaisseaux sanguins telles l’installation de cathéter, entre autres chez les patients qui suivent des traitements de chimiothérapie. L’équipe intervient également pour le drainage d’abcès ou d’hématomes suite à un violent traumatisme ou à une hémorragie.

De plus, le nouvel équipement sera adapté aux personnes présentant des problèmes de surpoids. La clientèle obèse est en effet nombreuse à l’Hôpital Pierre-Boucher, qui a été désigné centre d’expertise en chirurgie bariatrique en 2009. À ce titre, l’hôpital est le deuxième centre en importance au Québec pour le nombre de chirurgies réalisées annuellement pour le traitement de l’obésité morbide (environ 600).

Création du portail de données cliniques

  • Plus grand accès à l’ensemble des informations cliniques des patients
  • Meilleure connaissance des antécédents des patients
  • Précieuse économie de temps

« En regroupant dans un portail unique toutes les informations disponibles au sujet d’un patient, l’équipe soignante pourra prendre plus rapidement des décisions cliniques encore plus adéquates et éclairées. »

– Dr Claude Rivard, intensiviste, chef du Service des soins intensifs

PROJET RÉALISÉ

Coût total du projet
10 000 000 $

Apport de la Fondation
10 000 000 $

Les technologies de l’information sont aujourd’hui des outils essentiels à la pratique de la médecine et contribuent significativement à l’amélioration de la qualité des soins et des services. En permettant de répertorier en un seul endroit, avec des logiciels spécialisés, toutes les informations cliniques, elles donnent la possibilité aux personnes intervenant auprès d’un patient de disposer d’une meilleure base pour prendre les décisions cliniques. Elles permettent également une sécurité et une fiabilité accrues, une diminution significative des risques d’erreurs, une meilleure connaissance des antécédents des patients et une précieuse économie de temps.

Dans le cadre de la présente campagne majeure de financement de projets prioritaires, l’Hôpital Pierre-Boucher a identifié différents secteurs pour l’implantation de ces nouveaux logiciels clinique, tels le département d’imagerie médicale, la pharmacie, les laboratoires et le RSIPA (réseau de services intégrés pour les personnes âgées).

Parallèlement à ces développements informatiques, l’Hôpital Pierre-Boucher souhaite également répondre aux besoins des médecins, infirmières et cliniciens de son réseau, en développant des outils qui permettront de regrouper l’ensemble des données pour chaque patient et de les partager beaucoup plus efficacement.

Achat de pompes volumétriques technologiques

  • Administration des médicaments intraveineux étroitement adaptée
  • Débit encore mieux contrôlé
  • Traitements plus efficaces, plus sécuritaires et de plus courte durée.

« Un des projets prioritaires particulièrement important en oncologie, à l’urgence et aux soins intensifs.»

– Nathalie Fortin, infirmière, assistante du supérieur immédiat du programme de lutte contre le
cancer

PROJET RÉALISÉ

Coût total du projet
976 178 $

Apport de la Fondation
146 875 $

Pour répondre aux besoins d’un nombre toujours plus important de patients et pour être en mesure de prodiguer des traitements de plus en plus complexes, l’hôpital doit acquérir de nouvelles pompes volumétriques à la fine pointe de la technologie et de nouveaux chariots à médicaments beaucoup plus fonctionnels et sécuritaires.

L’utilisation des pompes volumétriques pour l’administration des médicaments intraveineux est devenue une pratique tout à fait courante dans tous les départements d’un hôpital, et est particulièrement vitale en oncologie, à l’urgence et aux soins intensifs.

Ces nouvelles pompes dites « intelligentes » permettront d’administrer les médicaments selon un dosage étroitement adapté à chaque patient et un débit encore mieux contrôlé. Plusieurs médicaments pourront aussi être administrés simultanément, ce qui permettra d’accroître l’efficacité des traitements et de diminuer leur durée. De plus, les nouvelles pompes offriront une possibilité additionnelle de détecter les erreurs de posologie et de débit grâce à un logiciel de sécurité intégré.

Acquisition d’un deuxième tomodensitomètre

  • Augmentation significative du nombre de patients investigués
  • Réponse plus rapide aux requêtes des médecins

« Les tomodensitomètres sont devenus des outils incontournables et essentiels pour établir un diagnostic. »

– Dre Ninon Provost, radiologiste

PROJET RÉALISÉ

Coût total du projet
1 608 778 $

Apport de la Fondation
350 000 $

Les tomodensitomètres sont devenus des outils incontournables et essentiels pour établir un diagnostic. Jusqu’à ce jour, l’Hôpital Pierre-Boucher n’en possède qu’un seul, ce qui cause de nombreux retards.

En effet, le scan fonctionne de 8 h à 16 h, sept jours sur sept, et de 16 h à 22 h du lundi au vendredi. Un technologue de garde répond aux demandes de l’urgence et des unités de soins pendant la nuit et les week-ends.

Malgré les importants efforts déployés pour accroître l’accessibilité à cet appareil, l’équipe de radiologues de l’hôpital répond difficilement aux requêtes des médecins, ce qui provoque à l’occasion un engorgement à l’urgence (délais de 4 à 16 heures pour obtenir un examen) et des retards de congé pour les patients hospitalisés (délais pouvant atteindre jusqu’à 3 jours et parfois plus les fins de semaine). Les demandes d’examens provenant des médecins des cliniques ambulatoires et des cabinets privés sont traitées dans des délais encore plus longs.

L’acquisition d’un deuxième tomodensitomètre permettra de diminuer les listes d’attente et de répondre plus rapidement aux demandes d’examens.

D’autre part, l’Hôpital n’a aucune alternative en cas de bris de l’appareil, ce qui complique encore davantage le traitement des demandes d’examen et le respect des calendriers de rendez-vous.

Réaménagement et équipements adaptés aux ainés

  • Environnement mieux adapté aux patients aînés
  • Maintien de leur autonomie
  • Niveau de sécurité accru

« La moyenne d’âge des patients hospitalisés dans l’unité de gériatrie qui était de 75 ans en 1998, se situe aujourd’hui à 90 ans. »

– Dre Mailan Pham, omnipraticienne et chef du Département de gériatrie.

PROJET RÉALISÉ

Coût total du projet
500 000 $

Apport de la Fondation
500 000 $

Le vieillissement de la population et l’accroissement important de la clientèle hospitalisée âgée de 75 ans et plus exigent le réaménagement des installations physiques de l’Hôpital afin de mieux les adapter aux besoins particuliers de ces personnes. La moyenne d’âge au département de gériatrie de l’hôpital qui était de 75 ans en 1998, se situe aujourd’hui à 90 ans.

Sachant qu’une personne âgée, couchée pendant une journée entière, nécessitera jusqu’à trois jours de réadaptation, il est essentiel de favoriser au maximum la mobilité de ces personnes et de prévenir les chutes. Pour y arriver, l’installation de rampes et d’appuis, l’aménagement d’aires de circulation, l’installation de repères dans le temps et dans l’espace de même que l’acquisition de fauteuils adaptés, de chaises auto bloquantes, de marchettes ergonomiques, de civières à hauteur adaptable ne sont que quelques exemples des besoins auxquels il faut répondre immédiatement.

Dans le cadre de la présente campagne majeure de financement, la direction de l’Hôpital Pierre-Boucher souhaite réaménager ses unités et ses installations et acquérir des équipements adaptés aux besoins de cette clientèle, plus particulièrement au niveau de la sécurité et de la capacité de circuler.

la Fondation a versé à l’Hôpital Pierre-Boucher
près de 39 millions $ afin de financer
de nombreux projets prioritaires.

Visionner la vidéo
Inscrivez-vous à notre infolettre ›